Christianisme/ bouddhisme: Marie -Madeleine/ Amrapali(Ambapali)

Publié le par Eloah

http://images.exoticindiaart.com/batik/buddha_and_the_courtesan_amrapali_bi39.jpg

 

 

Le christianisme est né dans une région et à une époque d’inter-fécondation entre des religions et des philosophies différentes.

En particulier, les traditions indiennes avaient influencé le climat intellectuel en Méditerranée orientale et parmi elles, le bouddhisme laissa la plus forte marque sur les écrits et les doctrines de la religion naissante qui prit le nom de Jésus Christ.


Certains de ces emprunts sont anecdotiques et périphériques, d’autres vont au cœur des croyances distinctives du christianisme, par exemple la doctrine de l’Incarnation.

(...)


Avec le recul, nous pouvons dire que cette incorporation partielle d’éléments chrétiens fut la défense la plus efficace de l’hindouisme contre l’attrait des campagnes de conversion chrétiennes dans les circonstances de la domination coloniale chrétienne.

Au lieu d’affronter le christianisme, cette approche neutralisait son attrait en comprenant Jésus selon des termes hindous, comme un maître spirituel, vénérable mais seulement un parmi beaucoup d’autres, pas comme un sauveur unique.

(...)


Les hindous modernes, y compris le Mahatma Gandhi, commencèrent au contraire à évaluer toutes les religions comme étant des « chemins » à peu près équivalents conduisant au même but.

(...)


Marie-Madeleine est clairement une copie de la courtisane Amrapali vénérant le Bouddha (Lindtner 2000).

L’iconographie de Jésus ressemble à celle du futur Bouddha Maitreya attendu, un nom dérivé de maitri, « sympathie, amitié », assez proche de la notion chrétienne de agape/charité. Le Maitreya est représenté avec des fleurs de lotus aux endroits où Jésus a les stigmates de la crucifixion.

 


 

voxnr.com

Publié dans Marie -Madeleine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article